lundi 4 février 2013

Kokotxas ou cocochas.



Kokotxas ou cocochas de bacalao ou de merluza, des termes un peu barbares derrière lesquels se cachent une saveur et une consistance exceptionnelles.

C'est bien évidemment ma copine Valérie Ramiand, dite Miss Morue, la francesa aux fourneaux, la reine des tapas, l'électron libre qui m'en a parlé.
Et si elle me dit que c'est bon, je la crois.  Je vous assure que ce midi, j'en ai mangé pour la première fois et que malgré mon âge et mon expérience je suis heureuse de constater que je peux encore découvrir des mets extraordinaires.
Mais que c'est bon! Toutefois pas pour tout le monde, mon mari n'a pas apprécié du tout la consistance gélatineuse, tant mieux pour moi, ha ha.
Où et comment me les suis-je procurées?
C'est tout un cheminement un peu tordu
Connaissant mon amour pour les abats, une amie m'a signalé que sa voisine norvégienne mangeait des langues de bacalao qu'elle achetait congelées dans une des poissonneries d'Altea
visit altea. D'après ses dires les enfants en Norvège récupèrent les langues et se font de l'argent de poche en les vendant, cela fait partie des délicatesses de la région.
Forte de ces renseignements je trouve la poissonerie en question mais pas les langues.
Vous savez pourquoi? Ben, les bacalaos n'en ont pas. Shame on me.
Par contre on m'explique qu'il s'agit probablement des kokotxas (en basque), communément appelées langues en langage vernaculaire.
Elles se présentent en paquets de 500 g congelées.
Super, "vamos" pour les cocochas.
Mais de quoi s'agit-il exactement: du dessous de la mâchoire du bacalao dans ce cas ou de merluza.

La norvégienne intérrogée m'a dit qu'elle les farinait avant de les frire dans un peu d'huile et que son mari en mangeait au petit déjeuner.
Pourquoi pas? Petite quand je voyageais en bateau d'Anvers à Lobito, j'adorais mager du haddock ou des kippers au petit déjeuner et je vous conseilles les p'titdéjs des hôtels de la chaîne Brenson.
Valérie m'a conseillé de surtout bien les égoutter.
La poissonnière m'a dit de les sauter à la plancha et d'ajouter ail et persil

Ma version, la voici:
500 g de kokotxas
2 c à s d'huile d'olive
sel et poivre
3 gousses d'ail détaillées en quelques lamelles
la partie verte d'ail frais

Préparation.
Bien égoutter les kokotxas
Faire chauffer l'huile dans une poêle.
Ajouter l'ail et ensuite le poisson.
Saler et poivrer.
Remuer et retourner pour que les deux faces soient bien dorées.
Ne pas cuire trop longtemps.
Parsemer d'ail vert frais et servir.

Et sur You tube 


1 commentaire:

  1. Ton blog est formidable, travail de grande qualité... Je suis certaine que beaucoup seront d'accord avec moi même s'ils ne prennent pas le temps de te le dire.
    voyance gratuite en ligne

    RépondreSupprimer